ouvrir une boulangerie

Comment ouvrir une boulangerie ?

La boulangerie est un symbole français universel qui depuis quelques années gagne du terrain même hors de France. Les raisons du succès sont nombreuses, à commencer par la consommation de pain, toujours plus élevée en France. Mais que sont exactement les boulangeries ? Comment ouvrir une boulangerie ? Voyons ensemble ce qu’il faut, les coûts et le processus bureaucratique, ainsi que les perspectives de revenus.

Quel statut juridique choisir pour une boulangerie ?

Lors de l’ouverture d’une boulangerie, il faut choisir avec soin son statut juridique. Vous pouvez créer une entreprise individuelle ou opter pour le statut d’auto-entrepreneur. Vous pouvez aussi choisir de constituer une société à responsabilité limitée (EURL ou SARL) ou une société par actions simplifiée (SAS ou SASU).

Les experts déconseillent toutefois, le statut d’auto-entrepreneur, car des problèmes peuvent se poser au moment du calcul du chiffre d’affaires. La création d’une société est vivement conseillée, car elle permet de protéger le patrimoine personnel du boulanger en cas de problèmes. Le statut le plus approprié s’avère la SARL et vous pouvez en créer une en 48 h avec Simplitoo.

Qu’est-ce qu’une boulangerie ?

Les boulangeries existent en France depuis qu’il y a le pain et l’emblématique baguette française. Cependant, ce n’est qu’en 1998 que la boulangerie et le métier de boulanger ont été officiellement définis par une législation qui réglemente leur savoir-faire absolu, excluant ainsi tout processus industriel à chaque étape de la préparation et de la fabrication du pain.

La boulangerie est en fait un petit endroit, où vous pouvez trouver tous les types de produits de boulangerie, des baguettes classiques aux sandwichs spéciaux, en passant par les pains au chocolat, les tartes et les quiches farcies.

Ouvrir une boulangerie : les caractéristiques du travail dans une boulangerie

Avant de prendre cette décision, il faut savoir que la journée type d’une entreprise de boulangerie commence à l’aube, avec la cuisson des pains. Une fois cuit, le pain est vendu sur place ou livré dans d’autres points de vente.

À la fin de la journée, le four et les autres équipements doivent être nettoyés et la cuisine réapprovisionnée. Travailler dans une boulangerie est un choix de vie. De moins en moins de jeunes sont enclins à faire ce metier. Les journées peuvent atteindre jusqu’à 14 heures de travail (6 jours sur 7) et le pain est fait la nuit.

Ce qu’il faut pour ouvrir une boulangerie réussie

Pour ouvrir une boulangerie, vous aurez besoin d’une gestion et d’une planification minutieuse, de produits de qualité conformes aux exigences du marché et d’investissements fonctionnels dans le marketing.

De plus, pour ouvrir une boulangerie performante, vous devrez assurer la formation de votre personnel ainsi que la vôtre. Pour devenir boulanger, il sera indispensable non seulement de suivre des cours de base en cuisine, boulangerie et pâtisserie, mais aussi des cours spécifiques pour pouvoir réaliser et maîtriser les recettes typiquement françaises de pain, de desserts et de tartes salées.

Pourquoi avez-vous besoin d’un plan d’affaires ?

Comme tout autre type de commerce, même pour ouvrir une boulangerie, il vous faudra établir un business plan. Il s’agit, en fait, d’une des étapes fondamentales pour réussir dans votre entreprise, une sorte de boussole qui vous aidera à comprendre ce qu’il faut pour ouvrir une boulangerie. Réaliser son business plan peut être une opération assez complexe mais, avec un peu d’engagement vous pourrez le faire sans problème.

L’emplacement

L’ouverture d’une boulangerie nécessite une connaissance très approfondie des habitudes d’achat et des préférences de la population résidant dans la région où vous souhaitez démarrer votre entreprise. Cela sert non seulement à comprendre quels produits vendre, mais aussi à comprendre quelle taille votre boulangerie devrait avoir. Hygiène, propreté et sécurité sont dans ce cas les maîtres mots pour pouvoir passer tous les contrôles.

Les dépenses initiales pour démarrer

Voyons maintenant ensemble combien coûte l’ouverture d’une boulangerie. L’investissement pour ouvrir une boulangerie est certes élevé en raison de l’achat d’équipements, mais plus tard vous devrez engager des coûts non négligeables pour les matières premières.

Ce sont des dépenses que l’on amortira dans une dizaine d’années de toute façon. Un investissement initial de 200.000 € ou plus est nécessaire pour une boulangerie de taille moyenne. Pour la seule construction de l’atelier de boulangerie, l’investissement moyen est de 130.000 € donné pour :

  • 2 chambres froides au prix moyen 15000 € l’unité;
  • 2 à 4 fours au prix moyen de 20000 € l’unité;
  • 1 rouleau à pâte, au prix moyen de 10000 €
  • 2 établis avec équipement adapté, au prix moyen de 10000 € l’unité ;
  • 2 mélangeurs, au prix moyen de 10000 € l’unité ;
  • 1 séparateur, au prix moyen de 10000 €.

Le loyer varie d’une ville à l’autre et du quartier que vous choisissez. Les zones de transit sont généralement plus chères que celles de la périphérie. Pour un lieu de cette taille, une dépense allant de 1200 euros à 1500 euros par mois est nécessaire.

Les frais de gestion

En plus des frais initiaux, une boulangerie devra également faire face immédiatement aux frais courants ou aux frais de gestion. Les principales dépenses sont celles visant à couvrir :

  • L’approvisionnement en ingrédients;
  • Le paiement des salaires des employés;
  • Le paiement des honoraires des consultants;
  • Toutes les dépenses de promotion et de marketing.

Modes de financement

Une fois que vous avez décidé d’ouvrir votre boulangerie, vous devrez également déterminer comment trouver les ressources nécessaires pour couvrir au moins les dépenses initiales. Les modalités de financement possibles pour une activité de ce type sont, en fait, celles envisagées pour toutes les autres activités, à savoir :

  • Utiliser ses propres ressources, en demandant peut-être de l’aide aux membres de sa famille;
  • Faire une demande de prêt bancaire;
  • Trouver des prêteurs privés pour soutenir votre entreprise;
  • Intercepter des incitations et des financements régionaux et/ou européens.